Ateliers 2016-2017

01/

Stage d'été -Juillet 2016-

"La lecture du temple égyptien"

-Institut d'égyptologie Khéops, Paris-

​​. Définition du temple égyptien. Caractéristiques, fonctions et évolutions. Différences et points communs avec la tombe. Lecture de l'architecture.

 

. Les images du temple égyptien et leur lecture (1) : statues divines, stèles, reliefs et principales scènes rituelles.

. Les images du temple égyptien et leur lecture (2) : programme décoratif et notion de "grammaire du temple".

​02/

Cours -Année 2016-2017-

"Introduction à la religion des anciens Égyptiens"

-Université permanente de Nantes-  

​Objectifs :

​Découvrir la religion des anciens Égyptiens, ses caractéristiques et ses particularités et répondre entre autres aux questions suivantes : Qu'est ce qu'un dieu dans l’Égypte ancienne ? Le terme de « polythéisme » est-il le plus à même de définir la religion égyptienne ? Quels sont les grands mythes, rites et faits de figuration qui constituent la religion égyptienne ? Quels rôles jouent-ils ? Comment les anciens Égyptiens concevaient-ils le monde dans lequel ils vivaient et comment appréhendaient-ils la mort ? Quelle était la relation unissant le commun des mortels au divin ?

​Programme :

​. Introduction

. La conception du monde

. Les dieux (1)

. Les dieux (2)

. Les mythes

. Les rites

. Les images et autres faits de figuration

. La conception de la mort et les croyances funéraires

. L'exception atonienne

. La piété personnelle

. La magie

. Conclusion : Étude d’un document religieux

Ateliers 2017-2018

01/

Stage d'été -Juillet 2017-

"La création du monde dans l'Egypte ancienne"

-Institut d'égyptologie Khéops, Paris-

Comment les anciens Égyptiens imaginaient-ils la création du monde ? Si les cosmogonies des villes d'Héliopolis, d'Hermopolis et de Memphis sont les plus connues, il en existe d'autres. Les textes constituent à ce sujet une source importante. Mais il convient aussi de prendre en compte les images qui, d'une autre façon,  donnent à voir le passage entre ce qui n'est pas et ce qui est. De l'"océan" primordial" qu'est le Noun, au maintien en équilibre du cosmos, en passant par la création proprement dite, nous explorerons l'imaginaire égyptien en étudiant les sources textuelles mais aussi et surtout les sources iconographiques et, en utilisant pour ce faire les clefs de lecture propre à l'image égyptienne.

02/

Cours-ateliers -Octobre, février 2017 et juin 2018-

"Les clefs de lecture de l'image égyptienne"

-Institut d'égyptologie Khéops, Paris-

Ce cycle d'ateliers est consacré à la lecture des images égyptiennes et aux principales clefs de lecture nécessaires à leur déchiffrement.

Programme du premier cycle :

. L'art égyptien: des images magiques

. La relation entre signes-image et signes-écriture

. L'orientation des signes

​Programme du deuxième cycle :

. Les couleurs

. Les matériaux

. Les différentes techniques de représentation

Programme du troisième cycle :

​. La signification des différents chiffres et nombres

. Les éléments particuliers (frontalité, perpendicularité, inversion, etc.)

. La lecture des fragments

03/

Cours -Décembre 2017, janvier et février 2018-

"La lune, mythes et rites"

-Association d'égyptologie Isis, Nantes-

Comme le soleil, la lune joue un rôle important dans l'imaginaire des anciens Égyptiens. Dans un univers où la nuit est tout aussi présente que le jour, l'astre nocturne participe des croyances religieuses et funéraires. Comment la lune est-elle nommée et représentée ? Comment sa naissance est-elle contée ? Comment sa lumière, son mouvement, ses différentes phases, voire ses éclipses sont-ils perçus et imaginés ? C'est à la découverte des dieux, des mythes et des rites relatifs à la lune que nous vous convions ici.

04/

Ateliers -Année 2017-2018-

"Atelier de lecture de documents"

-Université permanente de Nantes-

Les objectifs de cet atelier sont les suivants :

. Apprendre à regarder et acquérir une méthode de lecture pratique reliant histoire de l'art, iconographie et analyse textuelle.

. Apprendre à lire des documents religieux (statues, stèles, peintures et/ou reliefs, objets sacrés, voire architectures), en tenant compte aussi bien des signes-image que des signes-écriture (hiéroglyphes), afin d'en déterminer la nature et la fonction.

Lors de ces ateliers, qui sont ouverts à tous et ceci quel que soit le niveau en hiéroglyphes, des exercices à faire d'une séance sur l'autre seront proposés. Des corrigés seront systématiquement remis avec la traduction des  textes hiéroglyphiques.

 Au programme, étude de statues, de stèles, de peintures et/ou de reliefs, d'objets sacrés et d'architectures.

05/

Cours -Année 2017-2018-

"Le temple égyptien"

-Association d'égyptologie Isis, Nantes-

Qu'est ce qu'un temple égyptien ? Quels en sont les éléments clefs ? De la présence divine incarnée dans la statue jusqu'au rituel effectué par le roi, le temple apparaît comme le lieu de la relation entre les hommes et les dieux, relation nécessaire au maintien en équilibre du cosmos. Comment aborder un temple, en définir la nature et la fonction ? Comment l'appréhender d'un point de vue architectural, iconographique et rituel ? Autant de questions dont les réponses permettront de mieux cerner les croyances religieuses des anciens Égyptiens.

 

Programme :

. Définition du temple égyptien : La présence divine, la séparation du sacré et du profane, le rituel

. La construction du temple : Du choix de l'emplacement au rituel de fondation

. L'évolution du temple : Des sanctuaires primitifs aux temples ptolémaïques

. Les différents types de temples : Les temples divins et les temples funéraires : nature et fonction

. L'architecture du temple : De l'enceinte au saint des saints

. Les images du temple (1) : Les statues divines, royales et de particuliers

. Les images du temple (2) : Le programme décoratif et la notion de "grammaire du temple"

. Les images du temple (3) : Les images particulières (relief cultuel, graffiti et autres)

. Le fonctionnement du temple : Le rituel (rituel du culte divin journalier, rituels spécifiques et autres rituels exceptionnels)

. La vie dans le temple (1) : La vie quotidienne et le clergé

. La vie dans le temple (2) : Le temple en fête

. Conclusion : Étude d'un temple égyptien

Ateliers 2018-2019

01/

Cours -Octobre, novembre 2018-

"Le dieu Bès"

-Association d'égyptologie Isis, Nantes-

Entité divine protectrice, le dieu Bès se reconnaît à sa représentation peu habituelle : il figure petit, de face et comporte des traits à mi-chemin entre l'homme et l'animal. Mais qui est-il ? Quelle est son origine ? Quelles sont ses fonctions dans l'imaginaire égyptien ? Si Bès est étroitement lié à la vie quotidienne, en tant que protecteur des femmes et des enfants, il a aussi pour rôle d'éloigner les entités potentiellement dangereuses de la nuit ou du monde de l'au-delà. C'est à la découverte de ce dieu hors du commun que nous partirons en étudiant notamment certains de ces aspects moins connus.

02/

Cours -Décembre 2018, janvier et février 2017-

"Le trésor de Toutânkhamon"

-Association d'égyptologie Isis, Nantes-

​Alors qu'une nouvelle exposition sur le trésor de Toutânkhamon ouvrira ses portes l'année prochaine à Paris, nous vous proposons de redécouvrir le trésor de la tombe inviolée du jeune roi. Quel est-il ? Quels sont les principaux éléments qui le composent et en quoi participent-ils d'un mobilier funéraire de la XVIIIème dynastie ? Du masque funéraire aux sarcophages et aux chapelles, des statues divines et royales aux bijoux et autres amulettes, quel est le symbolisme de ces différents objets et la lecture que l'on peut en faire à la lumière des récentes découvertes ?

03/

Cours -Année 2108-2019-

"Religion de l'Égypte ancienne : La relation entre le réel et l'imaginaire"

-Université permanente de Nantes-

Objectifs :

 

. Approfondir certains thèmes relatifs à la religion égyptienne en se servant notamment des outils de l'anthropologie religieuse.

. Nous aborderons cette année la relation entre le visible et l'invisible, le sacré et le profane, le réel et l'imaginaire, à savoir le monde des vivants et celui des morts mais aussi le monde des hommes et celui des dieux.

. Dans ce cadre, une approche pédagogique interactive sera proposée aux étudiants qui seront invités à participer activement au cours en posant des questions, en réfléchissant à certaines thématiques et en proposant des sujets les intéressant particulièrement.

. Ce cours ne nécessite aucun pré-requis.

 

Programme :

1. Introduction : L'univers égyptien et ses différentes sphères.

2. Corps, nom, ombre, ka, ba et akh : Composantes matérielles et immatérielles de l'être.

3. De la divinité du roi.

4. Défunts et êtres vivants dans l'au-delà.

5. Dieux et génies. Manifestations, transformations et incarnations divines.

6. De la mort des dieux.

7. La tombe ou comment renaître par-delà la mort.

8. Le temple ou comment maintenir le cosmos en équilibre.

9. Points communs entre sphère funéraire et sphère divine.

10. Le rituel : Du geste premier à sa symbolisation.

11. Les notions de temps et d'espace.

12. Le concept de Maât.

04/

Ateliers -Année 2018-2019-

"Atelier de lecture de documents religieux et artistiques"

-Université permanente de Nantes-​

​Objectifs :

 . Apprendre à lire des documents religieux et artistiques (statues, stèles, peintures et/ou reliefs, objets sacrés, voire architectures) afin d’en déterminer la nature et la fonction, à l'aide de différentes clefs de lecture (tailles, matières, couleurs, etc.) et en tenant compte aussi bien des signes-image que des signes-écriture (hiéroglyphes) .
. Apprendre à regarder et acquérir une méthode de lecture pratique reliant histoire de l’art, archéologie, analyse iconographique et textuelle.


Programme :

. Nous étudierons cette année différents documents (Les étudiants auront la possibilité d'en proposer certains) et aborderons notamment les thèmes suivants : les critères de datation, les fragments et leur reconstitution, le contexte archéologique, les comparaisons.

. Nous pourrons aussi être amenés à travailler sur des textes (notices de catalogues, articles, extraits de livres) afin de mettre en place un regard critique et réfléchi.


. Lors de ces ateliers, qui sont ouverts à tous et ceci quel que soit le niveau en hiéroglyphes, des exercices à faire d’une séance sur l’autre seront proposés. Des corrigés seront systématiquement remis avec la traduction des différents textes hiéroglyphiques.

05/

Ateliers -Octobre 2018, février et mai 2018-

"Méthodologie pour l'étude de documents sacrés et artistiques"

-Institut d'égyptologie Khéops, Paris-

1. Introduction

2. Lectures de statues

3. Lectures d'architectures       

4. Lectures de peintures et/ou de reliefs

5. Lectures de stèles

6. Lectures de programmes décoratifs

7. Lectures d'objets

8. Lectures d'éléments autres

9. Lectures d'ensembles

06/

​Cours -Octobre 2018, février et mai 2019-

"Anthropologie religieuse de l'Egypte ancienne"

-Institut d'égyptologie Khéops, Paris-

Ce cycle de cours se propose d'approfondir certains thèmes relatifs à la religion égyptienne par le biais de l'anthropologie religieuse. Qu'est ce que le ba, l'akh ou le ka ? En quoi le roi est-il un être divin? Quelles sont les différences entre les dieux, leurs aspects, leurs images, leurs transformations, voire leurs manifestations ? Pourquoi les divinités égyptiennes sont-elles mortelles ? Quels sont les éléments qui relient la sphère funéraire de la sphère divine ? etc. Au centre de ces réflexions : la relation entre visible et invisible, sacré et profane, réel et imaginaire, à savoir entre monde des vivants et monde des morts, mais aussi entre monde des hommes et des dieux.

 

 

Programme :

1. Introduction : L'univers égyptien et ses différentes sphères

2. Corps, nom, ombre, ka, ba et akh : Composantes matérielles et immatérielles de l'être.

3. De la divinité du roi.

4. Défunts et êtres vivants dans l'au-delà.

 

5. Dieux et génies. Manifestations, transformations et incarnations divines.

 

6. De la mort des dieux.

7. Points communs entre sphère funéraire et sphère divine.

 8. Le rituel : Du geste premier à sa symbolisation.

 9. Le concept de Maât.

07/

Stage d'été -Juillet 2019-

"Etude de la tombe de Toutânkhamon"

-Institut d'égyptologie Khéops, Paris-

​​Programme :

 

Etude du dispositif (traitement du corps du roi, architecture et décoration de la tombe, mobilier funéraire) mis en place pour acheminer le roi vers l’au-delà et la renaissance.

Etude des principaux objets du mobilier funéraire. Comparaisons avec le mobilier funéraire provenant d’autres tombes royales de la même période. Réflexion sur le mobilier funéraire classique du Nouvel Empire.

Particularités de la tombe et de son mobilier funéraire.

1. Introduction : La découverte de la tombe, l'étude de l’architecture (les différents espaces, le dispositif magique du chapitre 151 du Livre pour sortir le jour), l'étude du programme décoratif de la salle du sarcophage (les différentes scènes, leur lecture et signification).

2. La momie du roi et le mobilier funéraire (1) : L'étude du mobilier funéraire de la salle du sarcophage : le masque funéraire, les réceptacles de momies (cercueils, sarcophages, chapelles) ainsi que certains objets (bijoux, etc.).

3. Le mobilier funéraire (2) : L'étude des éléments présents dans la salle dite du trésor : le coffre surmonté d’une statue d’Anubis, la tête de vache, les réceptacles à viscères ainsi que certains objets (modèles de bateaux, etc.).

4. Le mobilier funéraire (3) : L'étude des éléments présents dans l’antichambre : les statues du roi, le naos doré, les lits rituels, le trône royal, etc., un aperçu du mobilier funéraire présent dans l’annexe (serviteurs funéraires, etc.), l'étude de quelques statues et récipients.

08/

Conférence -Février 2019-

"Quelques réflexions sur l'akhet, l'horizon égyptien"

-Association Egyptologica, Bruxelles-

Le mot égyptien akhet que nous traduisons conventionnellement par « horizon » et qui s'écrit notamment à l'aide de l'idéogramme figurant un soleil entre deux buttes de terre , ne possède pas d'équivalent exact dans notre langue. Son champ lexical et sémantique, vaste et complexe, témoigne d'une conception du monde autre que la nôtre. Si les textes permettent en partie de mieux cerner l'akhet égyptien, les images ne sont pas en reste, notamment en ce qui concerne certaines représentations cosmologiques. Comment l'akhet est-il représenté ? Quelles sont les variantes iconographiques et que nous apprennent-elles à son sujet ? Espace aussi bien terrestre que céleste, espace de passage en relation avec la lumière et le lever du soleil, l'akhet possède bien d'autres aspects que nous découvrirons lors de cette conférence.

09/

Conférence -Novembre 2018-

"Penser et représenter le monde dans l'Egypte ancienne"

-Université permanente de Nantes-

Les anciens Égyptiens ont, au cours de leur longue histoire, élaboré une conception du monde d'une grande richesse. Cette dernière témoigne non seulement d'une observation attentive de leur environnement mais aussi d'une profonde compréhension des lois inhérentes aux grands cycles naturels. Leur vision première - celle du Nil, de la vallée, du désert, du voyage du soleil ou de la nuit - s'est muée en une réflexion cosmologique  intense basée sur la notion d'équilibre. C'est ainsi le concept de Maât - du nom de la déesse - qui se trouve au centre des croyances religieuses et "philosophiques" des anciens Égyptiens. Le monde est pensé et représenté comme étant en équilibre, un équilibre fragile et éphémère constamment menacé par les forces entropiques, un équilibre qu'il convient sans cesse de réaffirmer. Si les dieux participent de cet effort, les hommes ne sont pas en reste : ils sont responsables et se doivent d'être actifs. Ce double effort, à la fois divin et humain, s'apparente à une tension qui se doit d'être constante et qui doit s'inscrire dans la durée, condition sine qua non pour que le cosmos demeure viable. À partir de différents textes et images, nous partirons donc à la découverte de la façon dont les anciens Égyptiens concevaient le monde, le mettaient en mots et en images, c'est-à-dire à leur façon d' "être au monde".

08/

Conférence -Octobre 2018-

"Apophis ou la personnification des forces entropiques"

-Journée d'études "Le chaos dans l’Égypte ancienne", Association Egyptologica, Bruxelles-

​Représenté sous la forme d'un immense serpent, décrit dans les textes comme l'ennemi du dieu Rê, notamment lorsqu'il perturbe la course nocturne du soleil, Apophis est volontiers perçu comme le symbole du chaos. Il est en fait à considérer comme la personnification des forces entropiques menaçant l'équilibre cosmique. À travers l'étude de ses représentations et des textes dans lesquels il est mentionné -mythes et rites-, l'objectif de cette conférence est de mieux définir cette entité hors du commun afin de mieux comprendre la conception du monde des anciens Égyptiens.